1. Faculté de Philosophie et Sciences sociales
  2. Accueil
  3. Actualités

Chaire PERELMAN 2022 - « La révolution de l’authenticité à l’âge du romantisme » par Claude ROMANO

Publié le 1 avril 2022 Mis à jour le 13 mai 2022

Leçon inaugurale le lundi 2 mai 2022 à 18h30 Auditoire H2215 (ULB, Campus du Solbosch, bâtiment H, niveau 2, local 215)

Claude ROMANO

Professeur à l’Université de Paris I – Sorbonne
Professeur à l’Université catholique australienne


Il s’agira dans ces leçons de tenter de cerner les apports de la pensée romantique et post-romantique à l’émergence de l’idéal d’authenticité personnelle qui s’est affirmé toujours davantage, depuis lors, dans nos démocraties occidentales et au-delà d’elles. Cette idée d’authenticité articule deux dimensions : tout d’abord, l’idée d’une vérité sur soi-même qu’il s’agit d’atteindre ou plutôt de faire dans sa vie elle-même ; ensuite, l’idée de libre épanouissement de soi ou de réalisation personnelle, ouvrant sur un perfectionnisme moral.
Plusieurs aspects de l’époque romantique permettent de comprendre comment se cristallisent ces deux thèmes : un recul des repères religieux traditionnels, dans le sillage des Lumières, qui ôte à la foi sa sécurité et plonge l’individu dans une forme de désarroi ; solidaire de cette évolution, un vacillement de tout l’univers moral favorisant l’émergence de nouvelles figures interlopes, de nouveaux héros (Faust, Manfred, Vautrin) brouillant la distinction du bien et du mal et tendant à la rendre inopérante ; une nouvelle mobilité sociale, qui efface progressivement les limites entre les classes et inaugure le grand mouvement d’égalisation des conditions souligné par Tocqueville à propos de la démocratie américaine ; en même temps, la montée de ce que le penseur français appelle pour la première fois l’« individualisme » contemporain.
Du fait de ce vacillement général des repères religieux, éthiques, sociaux l’individu se retrouve seul face à  lui-même, en proie à une interrogation angoissée : qui suis-je ? qui veux-je être ? que veux-je faire de ma vie ?
Tandis que la question de l’identité personnelle appelait jusqu’au XVIIIe siècle une réponse relativement simple, elle devient une énigme que chaque individu est sommé de résoudre dans une certaine angoisse. Il s’agira de considérer comment la pensée philosophique, mais aussi la littérature et l’art donnent forme à cette interrogation et esquissent différentes voies pour penser l’adéquation à soi-même et l’authenticité.
 

Séances suivantes :

2e séance : Première figure de l’authenticité romantique : la « belle âme », de Goethe à Jacobi et à Hegel - Mardi 3 mai : 14h à 16h - H1309
3e séance : Deuxième figure de l’authenticité romantique : l’authenticité dans le mal (Carlyle, Schiller, Balzac) - Jeudi 5 mai : 10h à 12h - AZ1.101
4e séance : L’authenticité libérale de Tocqueville à Mill - Vendredi 6 mai : 16h à 18h - AZ1.101
5e séance : Le perfectionnisme d’Emerson - Mardi 10 mai :  14h à 16h - H1309
6e séance : Nietzsche et le « deviens ce que tu es » - Jeudi 12 mai : 10h à 12h - AZ1.101

 
Date(s)
le 2 mai 2022

18h30 au H2215 (en présentiel uniquement)