Publié le 12 mars 2020 Mis à jour le 12 mars 2020

Cycle Mondes Musulmans en Transition du CECID

par Clément Therme (Sciences Po Paris) et de vous informer sur une série de conférences co organisée avec le CIERL.

L’Iran a depuis la Révolution islamique de 1978-1979 construit une nouvelle politique étrangère, dans laquelle l’indépendance est une notion primordiale.

Aujourd'hui, il y a trois éléments structurants qui expliquent l’incapacité de Téhéran à affirmer son indépendance sur la scène régionale et internationale. La première dimension a trait à l’idéologie khomeyniste et à son opposition structurelle à la politique des États-Unis.

Le second élément est lié à la survie du régime de la République islamique.

Les questions sécuritaires sont donc devenues encore plus prioritaires.

Le troisième élément majeur de cette difficulté de l’Iran à construire une politique étrangère indépendante se situe dans ses relations régionales.

La guerre d’Afghanistan (2001), l’invasion anglo-américaine de l’Irak (2003) et les printemps arabes débutés en 2011 ont conduit à l’affaiblissement des structures étatiques dans l’environnement régional de l’Iran. Cela a certes permis à l’Iran de renforcer ses réseaux d’influence en développement ses liens avec des groupes non-étatiques (Hezbollah libanais, Houthis au Yémen ou les milices chiites en Irak et en Syrie) mais cela a aussi rendu l’influence régionale de l’Iran plus problématique.

Ainsi, malgré une situation stratégique favorable, celle d’un pays carrefour, l’Iran n’est pas parvenu à réaliser le potentiel lié à cette position géographique exceptionnelle.

La conférence portera sur les problèmes régionaux de la République Islamique d’Iran ainsi que ses relations avec la Russie et les États-Unis.

Jeudi 19 mars 2020, 16h – 18h

ULB – Campus du Solbosch
Bâtiment S, 15ème étage, salle Henri Janne

44, Avenue Jeanne – 1050 Bruxelles

Entrée libre – inscription obligatoire par email : Marie-Line.Furst@ulb.be

Date(s)
Le 19 mars 2020