La discipline

Les sciences des religions se développent progressivement comme discipline autonome. Fondées à l'origine sur l'histoire comparative des religions, elles se déploient aujourd'hui avec des backgrounds multidisciplinaires nombreux, intégrant des disciplines variées, et en dialogue sur un objet commun : histoire, anthropologie, philosophie, psychologie, sociologie, droit...

Cette discipline est incarnée à l’Université libre de Bruxelles au sein du Centre interdisciplinaire d’Etude des Religions et de la Laïcité.

Voir : https://cierl.ulb.ac.be


L'école doctorale

L'école doctorale en Sciences des religions (EDOREL), agréée auprès du FNRS, organise et agrège un ensemble de formations et de séminaires consacrés à la recherche de haut niveau sur le fait religieux et son insertion culturelle.

L'école doctorale EDOREL est un projet interuniversitaire réunissant l'UCLouvain, l'ULB et l'ULiège. Elle est le fruit de longs travaux de préparation entre les équipes de 2010 à 2016, débouchant sur l'agrément du FNRS en 2015, validé par l'ARES en 2016. Comme école thématique, EDOREL est rattachée à la plupart des ED disciplinaires de sciences humaines. Chaque université, et chaque laboratoire, y apportent leurs spécificités et leurs expertises particulières. Cette diversité permet de relever des défis originaux, capables de prendre la mesure de la diversité du sens et de ses constructions historiques.

EDOREL, en coopération avec l'Association belge pour l'étude de la religion (BABEL) organise toutes les années paires un colloque des doctorants, rassemblant les chercheurs de l'ensemble des universités belges, francophones et flamandes.

Voir : https://www.edorel.info


Accès au doctorat

Un master en sciences des religions est idéal, mais n'est pas exigé comme préalable. L'obtention d'un master en sciences humaines ou sociales, avec grade, est une condition de base souhaitée.


Formation

L'obtention du doctorat suppose non seulement la rédaction et la soutenance d'une thèse originale, mais également un parcours de formation, qui inclut des séminaires, des communications à des colloques nationaux et internationaux, de premières publications. Un programme type du parcours de formation a été conçu par l'Ecole doctorale. Ce parcours comporte diverses variantes qui permettent de tenir compte des spécificités de chaque projet.

Le programme de formation de l'EDT en Sciences des Religions se compose d’une partie obligatoire et d’une partie optionnelle :

a) Partie obligatoire (25 crédits)

  • Séminaire de recherche en sciences des religions (rythme : 4 séances par an) (10 crédits)
  • Atelier d'écriture (3/an, animé par les post-doctorants) (5 crédits)
  • Participation à la journée d'étude annuelle d’EDOREL (5 crédits)
  • Présentation d’une communication à une manifestation scientifique (maximum 10 crédits)
  • Production d'un article scientifique accepté pour publication (maximum 15 crédits)

b) Partie optionnelle :

 15 crédits à choisir parmi les solutions suivantes :

  • Participation active (par une communication, maximum 10 crédits) ou passive (participation simple, 5 crédits) à des conférences, colloques, congrès, séminaires
  • Séjour de recherche à l'étranger, d’une durée minimale de 15 jours (maximum 10 crédits)
  • Encadrement pédagogique d'étudiants du MA, pour leur mémoire (maximum 10 crédits)
  • Participation à l'organisation d'une manifestation scientifique (5 crédits)
  • Production d'un deuxième article scientifique (maximum 10 crédits)

L’épreuve intermédiaire réunit à mi-parcours de la thèse le doctorant et son comité d’accompagnement, en vue de présenter à celui-ci un état de la question de la thèse qui peut être validé dans la formation doctorale. Cette épreuve intermédiaire sera validée à hauteur de 20 crédits.

Mis à jour le 24 mai 2019