L’objectif central du projet ‘FAR’ est de proposer une analyse systématique et diversifiée des processus menant au terrorisme et à la radicalisation violente en Belgique.

Projet FARLe premier axe de recherche vise à décrire les différentes initiatives prises par les autorités publiques pour prévenir et sanctionner les actes qualifiés de radicalisation violente. Le deuxième axe de recherche – dont l’ULB a la charge – consiste en une enquête auprès d’un échantillon représentatif de la population belge afin de cartographier les attitudes des citoyens quant à l’usage de la violence par des groupes radicaux, mais aussi par les autorités publiques pour faire face à ces groupes. Enfin, le troisième axe de recherche examine, au niveau microsociologique, les caractéristiques individuelles, les parcours de vie et/ou les épisodes pénaux des individus identifiés comme ‘radicalisés’ par les autorités publiques belges.

Ces recherches vont permettre de formuler des recommandations sur des initiatives de politiques publiques qui permettraient d’améliorer le climat social en Belgique autour des questions de radicalisation violente, et qui pourraient contribuer à prévenir ce phénomène.

Le projet est mené par l’ULB (Jean-Benoit Pilet, Corinne Torrekens et Marco Ognibene - Faculté de Philosophie et Sciences sociales), en collaboration avec la KU Leuven et l’INCC.

Fin du projet: 31/3/2021

  • Dates
    Créé le 29 août 2018