1. Faculté de Philosophie et Sciences sociales
  2. Accueil
  3. La Recherche
  4. Projets de recherche

EOS: projet de recherche "Pyramides et progrès"

Pyramides et progrès : l’expansionnisme belge et l’arrivée de l’égyptologie, 1830–1952

Projet EOS L. BavayL’égyptologie est apparue sur la scène belge plus tard que dans les autres pays d’Europe; mais une fois le rythme trouvé, cette discipline a connu une véritable explosion pendant la première moitié du 20e siècle. Dans les années 1930, Bruxelles a même été appelée la "capitale de l’égyptologie".
Le projet "Pyramides et progrès" se penche sur la manière dont cette remarquable évolution s’est déroulée dans le contexte de l’expansionnisme industriel et politique belge vers l’Égypte. Le processus a démarré pour ainsi dire dès la naissance de l’État belge en 1830, époque où la Belgique aspirait déjà à devenir un acteur d’envergure internationale. Pourquoi cet intérêt pour l’Égypte? Quelles étaient les positions de la famille royale, de la classe politique, des diplomates, des industriels et des intellectuels vis-à-vis de la doctrine expansionniste? Comment l’égyptologie en tant que discipline scientifique s’est-elle développée en Belgique dans le cadre de cet expansionnisme? Les chercheurs examinent les réseaux personnels, institutionnels et commerciaux des différents acteurs en jeu, afin de comprendre comment l’égyptologie est devenue une discipline de premier plan en Belgique.
Projet coordonné par la KU Leuven, avec la participation d’équipes de l’Université de Gand, de l’ULB (Laurent Bavay & Eugène Warmenbol, CReA-Patrimoine, Faculté de Philosophie et Sciences sociales), du Musée Royal de Mariemont, et des musées royaux d’art et d’histoire.
 

Compte Twitter du projet:@Egyptology_PP

  • Dates
    Créé le 13 août 2018