Representation and Democratic Resentment

Projet EOS J.B. PiletLes démocraties existantes font actuellement face à des critiques provenant de Trump, des partisans du Brexit et des populistes, affirmant que ces systèmes politiques ne sont plus des démocraties représentatives.
Le projet RepResent prend ces revendications au sérieux et vise à examiner, de manière empirique, la relation entre le ressentiment démocratique populaire et le fonctionnement du système de représentation. Concrètement, les chercheurs vont prendre pour exemple les élections belges de 2019, la campagne qui précède ainsi la période qui suivra. Ils vont utiliser une grande variété de méthodes, allant des enquêtes de panel traditionnelles aux analyses de contenus et d’expériences, en passant par les groupes de discussion et les interviews. L'objectif est de comparer systématiquement les points de vue des citoyens avec ceux des élites, afin d'évaluer la contribution individuelle au ressentiment démocratique.
Coordonné par l’Universiteit Antwerpen, ce projet associe des équipes de la VUB, KULeuven, UCL, et de l’ULB (Emilie van Haute et Jean-Benoit Pilet, Centre d’étude de la vie politique - Cevipol, Faculté de Philosophie et Sciences sociales).
  • Dates
    Créé le 13 août 2018